Situation d’apprentissage: l’Animal Liberation Front

Au nom de la liberté d’expression, peut-on accepter qu’un site Web de défense des droits des animaux encourage des actions associées au terrorisme, notamment aux États-Unis?

L’ALF, le Front de libération des animaux, s’est donné comme mission de « réduire la souffrance des animaux dans le monde » et de défendre leurs droits. Il est contre la consommation de viande, l’utilisation de fourrure, le recours à des animaux dans des laboratoires de recherche, etc.

Pour atteindre ses buts, l’ALF invite les gens à poser des gestes illégaux. On peut voir par exemple sur son site Web certains gestes menés par l’organisation dans le monde : incendie de bâtiments d’un club de chasse, incendie de camions servant au transport d’animaux dans des laboratoires, démolition de matériel pour libérer des animaux de fermes d’élevage ou de laboratoires, vitrines de commerces de restauration rapide saccagées, etc.

L’ALF soutient qu’il est un organisme non violent. Le Department of Homeland Security des États-Unis le considère cependant comme une organisation terroriste. (Ce n’est pas le cas du ministère de la Sécurité publique du Canada.)

L’ALF encourage ses adeptes à imaginer et à poser des gestes de sabotage économique. Il ne recrute pas de membres officiels et n’a pas de structure organisationnelle. Il peut donc arriver qu’au nom de l’ALF, des personnes posent des gestes violents visant des personnes, même si l’organisme soutient qu’il est contre ce type d’actions. Par exemple, des maisons d’administrateurs et d’actionnaires de laboratoires recourant à des animaux ont été la cible de cocktails molotov.

La fin que poursuit l’ALF justifie-t-elle les moyens qu’elle prend ? Au nom de la liberté d’expression sur le Web, peut-on accepter qu’un site invite les internautes à poser des actions qui peuvent être associées au terrorisme?

  • Pour une meilleure compréhension des enjeux éthiques et politiques de cette mise en situation, consultez les Dispositions législatives et le Glossaire.

Rôles des institutions et des organisations concernées

Dans le contexte de cette mise en situation, expliquez brièvement le rôle :

Voir sa définition de l’extrémisme violent

http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/ntnl-scrt/cntr-trrrsm/cntrng-vlnt-xtrmsm/vlnt-xtrmnsm-fra.aspx.

Les valeurs concernées

La plupart des Canadiens considèrent qu’il faut traiter les animaux avec respect. Il existe même une déclaration universelle des droits des animaux de l’ONU. Mais au-delà de ces valeurs relativement communes, on peut se demander jusqu’où il est possible d’aller pour défendre les droits des animaux.

  1. Le recours à des moyens illégaux comme le fait l’ALF (libérer des animaux de laboratoire qui peuvent sembler maltraités par exemple) entre-t-il en contradiction avec vos valeurs ou, au contraire, vous paraît-il acceptable? Justifiez votre réponse.
  2. Le site de l’ALF est facilement accessible sur le web. Doit-on considérer, qu’au nom du droit à la liberté d’expression, il est acceptable qu’un site Web contribue à recruter des adhérents à la cause de l’ALF ? Justifiez votre réponse.

Les droits

  1. Dans le contexte de cette mise en situation, quels éléments de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec pourraient être invoqués pour s’opposer à un groupe comme l’ALF?
  1. Quels éléments de cette même Charte pourraient être invoqués pour appuyer l’existence d’un tel groupe?

Les conséquences sur soi, sur autrui et sur la situation

  1. L’ALF suggère sur son site Web des formes d’activités militantes. Quelles sont les conséquences que ces formes d’activités pourraient avoir :
  2. Les prises de position de l’ALF concordent-elles avec certaines de vos valeurs ou certains de vos principes moraux ? Si oui, avec lesquels ? Pourquoi ? Ou sont-elles en opposition avec certaines de vos valeurs ou certains de vos principes moraux ? Si oui, avec lesquels ? Pourquoi? Justifiez votre réponse.

Réflexion éthique et politique

  1. À partir des clarifications conceptuelles précédentes, reformulez dans vos propres mots le questionnement éthique soulevé par les actions militantes mises de l’avant par le site Web de l’ALF.
  2. Répondez à la question initiale : dans l’esprit de protéger la liberté d’expression sur le Web, est-il acceptable qu’un site comme celui de l’ALF invite les internautes à faire des actions associées à du terrorisme, notamment aux États-Unis? Justifiez votre réponse.
  3. Si vous considérez que ce n’est pas acceptable, formulez d’un point de vue éthique quelques recommandations qui permettraient, dans ce cas-ci, de concilier sécurité publique et liberté d’expression sur le Web.


Catégories :2015-2016: Radicalisation et extrémisme violent sur le net, Situations d'apprentissage

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :